Le Français Langue Etrangère (FLE) en Occitanie

  • Le Français Langue Etrangère (FLE) en Occitanie

Description

La maitrise de la langue française est une des clefs de voûte de la réussite de l’installation des primo-arrivants en France. Les acteurs intervenant auprès de ces publics en Occitanie sont accompagnés par les Centres Ressources Illettrisme et Analphabétisme (CRIA) qui mettent en place à leur intention des actions adaptées aux réalités de leurs territoires. En témoigne ce dossier thématique des CRIA, le panorama des actions menées est particulièrement riche et varié.

Le projet de webradio

En partenariat avec le CRIA66 porté par la Ligue de l’Enseignement 66, le Service Documentation de Mission Locale Jeunes des Pyrénées-Orientales a mis en place un projet web radio en atelier de français langue étrangère (FLE).

L’objectif de cette action était la réalisation de productions orales par les participants pour asseoir leur maitrise de la langue orale ainsi qu’ une sensibilisation à l’écoute active en créant des interviews.

Les compétences écrites ont été également mobilisées par la rédaction sur support de ces échanges.

Au-delà de ses fonctions d’expression et de communication, ce projet web radio « Parlons métiers » a été un support pédagogique pour travailler l’apprentissage de la langue et particulièrement le Français à visée professionnelle.

Les trois étapes du projet

Après concertation avec les participants, cette réalisation a été menée en trois étapes :

Etape 1 : Présentation du projet l’interview radiophonique

– Choix des thématiques orientées vers le monde professionnel

– Travail sur les objectifs de chacun (dossier Interview)

– Recherches d’informations sur le métier (fiches métiers, entretien sur le web)

– Présentation et prise en main par le CRIA66 du micro enregistreur

– Création du logo web radio de la MLJ par un stagiaire

Etape 2 : Préparation des entretiens

-Travail sur les différentes formes de questions, la syntaxe, le lexique professionnel…
– Simulation d’entretiens animateur radio/invité : jeu de rôle avec et sans microphone

Etape 3 : Relecture et correction des contenus

– Travail sur les écrits, corrections, modifications sur la syntaxe, le lexique
– Travail de lecture à voix haute pour corriger et améliorer l’oral, la prononciation, le débit, le rythme, le ton…
–  Enregistrements réalisés par les apprenants.

Retours sur le projet

Ce travail de fond mené par la formatrice de la MLJ a été très enrichissant pour les participants.

Plus globalement, ce projet a permis aux stagiaires de :
– Être en mesure de prendre des initiatives
– Mettre en avant leurs savoir-être et savoir-faire
– D’adhérer à un projet collectif, apprendre à travailler en équipe
– Devenir acteur dans les apprentissages
– Se construire une boîte à outils (travail de l’écrit, de l’oral, de la prononciation, des fiches métiers, TRE) afin d’être autonomes dans les recherches d’emploi.
– A travers l’interview, se confronter à une vraie situation d’entretien professionnel et de démystifier la position de l’employeur en jouant son rôle.

La web-radio a également aidé les stagiaires à valoriser leur travail, à développer une confiance en eux, primordiale dans leur cheminement personnel.

Le portail Web radio des ateliers d’apprentissage du français pour adultes

Ces productions sonores ont rejoint la web radio du cria66 « Métisse ta voix » Accueil (pedago66.fr) et peuvent s’écouter via ce lien Emissions 2021 (pedago66.fr)
Ces interviews factices sont susceptibles de servir de supports de travail à d’autres formateurs. Ils peuvent être aussi être enrichis par de vraies rencontres avec des professionnels afin de constituer un fichier métiers conçu et réalisé par les apprenants.

 

 

 

« Intégracode » une formation en français sur objectif spécifique « Code de la route »

Obtenir le permis de conduire est une condition souvent nécessaire à l’accès à l’emploi, notamment en milieu rural s’il n’existe pas de réseau conséquent de transports publics. Toutefois, la préparation du permis et particulièrement l’obtention du code sont des étapes difficiles à franchir pour des personnes non ou peu lectrices / non ou peu francophones. Ces difficultés appellent des réponses spécifiques, complémentaires au droit commun : c’est ce que propose le dispositif Intégracode.
Il s’agit d’une formation à destination des étrangers peu francophones, visant à favoriser l’acquisition des compétences langagières requises pour réussir le code de la route.
Le réseau Mob’in et l’association FIT, adhérente, ont créé ce dispositif en réponse à un appel à projet de la DAAEN en 2018.

Les acteurs d’ « Intégracode »

En Lozère, l’association ALOES propose du travail aux personnes en difficulté de recherche d’emploi et les accompagne également dans leur accès à la mobilité professionnelle.
C’est dans ce cadre qu’ALOES a été sollicitée par la Direction de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protections des populations (DDETSPP)  (ex DDCSPP) pour mettre en œuvre INTEGRACODE (avec un financement complémentaire du Département).

Le public concerné

« Intégracode » s’inscrit dans le parcours d’intégration des primo-arrivants en France, cette formation s’adresse donc à des personnes étrangères d’origine non-UE, titulaires d’un titre de séjour (ou récépissé) avec autorisation de travail ou du statut de réfugié, signataires d’un CIR (Contrat d’Intégration Républicaine) depuis moins de 5 ans et maîtrisant le niveau A2 (ou proche) en français oral/écrit.

Organisation d’ « Intégracode »

Cette formation linguistique est co-animée par des professionnels du FLE et du code de la route. Ce parcours de 200h a pu être mis en place à Mende dans les locaux d’ALOES, d’octobre 2020 à février 2021. Les ateliers ont été animés par deux formatrices FLE (CIDFF Mende / Foyer Rural de Florac) et un moniteur de l’auto-école mendoise « Va-là » qui ont bénéficié de deux jours de formation en amont. Suite au test de positionnement initial, 10 personnes ont été retenues et, au final, 8 ont pu suivre la formation en entier. Les périodes de confinement ont nécessité d’aménager les horaires et le nombre de participants par groupe mais n’ont finalement pas empêché le déroulement de cette formation très attendue par les candidats.

Rôle du CRIA 48

Le CRIA 48 a été sollicité par ALOES en amont de la mise en œuvre du dispositif pour repérer les structures susceptibles d’intervenir, les publics à informer, communiquer, recruter des formatrices FLE, ainsi qu’un conseil pédagogique pour l’évaluation initiale et le contenu de formation.

Bilan et perspectives

Les participants ont été unanimement très satisfaits de la formation. Quatre d’entre eux, salariés chez ALOES, ont pu bénéficier ensuite d’un financement de leur permis via l’OPCO, deux autres ont été financés par leur employeur et deux, enfin, se sont auto-financés. A ce jour, trois ont déjà obtenu le code.

ALOES s’est mis en quête de nouveaux financements pour reconduire l’expérience.

Vu le succès rencontré, cette formation pourrait être ouverte à d’autres publics : européen ou résidant en France depuis plus de 5 ans, ou encore à un public français en difficulté avec l’écrit.

 

Logo Crepa

La Plateforme linguistique : un outil aussi à visée professionnelle

La Plateforme linguistique de l’Aude propose toute l’année des permanences à Carcassonne et Narbonne. Des interventions sur les autres territoires du département sont possibles à la demande.

Les Formations de Français Langue Étrangère «FLE» à visée professionnelle proposées par la Plateforme linguistique s’adressent à toute personne adulte, migrante, non francophone qui souhaite apprendre la langue française afin de pouvoir répondre à ses besoins quotidiens et de s’insérer dans le monde professionnel en France.

 

L’accueil par les conseillers de la Plateforme joue un rôle essentiel

Pour les demandeurs (personnes salariées, en insertion professionnelle, demandeurs d’emploi, candidats à des formations pré- qualifiantes ou qualifiantes etc..), ces actions permettent de mesurer leurs compétences communicatives et préconiser des actions les plus adaptées à leur niveau, leur projet et leurs contraintes, afin de faciliter son parcours d’intégration.

Pour les prescripteurs (personnes qui accueillent, accompagnent, orientent le demandeur : Conseillers Pôle Emploi, Structures d’Insertion par l’Economique, Entreprises… ), elles permettent d’avoir un avis extérieur et expert sur les besoins linguistiques nécessaires à l’aboutissement du projet d’intégration de la personne et d’avoir des informations concrètes pour élaborer le parcours de formation avec le demandeur.

Pour les opérateurs (formateurs bénévoles ou professionnels qui proposent des activités d’apprentissage de la langue à visée professionnelle), elles permettent de recueillir des éléments pour ébaucher les objectifs opérationnels d’apprentissage pour chaque personne.

 

Diagnostics réalisés par la Plateforme

Entretien initial  (1h30 environ)

La personne est accueillie pour connaitre ses besoins et ses attentes, l’aider à formuler le projet dans lequel s’inscrit le parcours de formation, instaurer une relation de confiance, mesurer les compétences linguistiques à l’oral.

L’évaluation des compétences linguistiques, est réalisée aux travers d’une série de tests construits à partir du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL). Lorsque la demande de diagnostic linguistique concerne un projet professionnel, les outils d’évaluation sont en lien avec le projet professionnel de la personne, ses expériences, ses besoins…

La préconisation d’actions d’apprentissage linguistique. Un parcours de formation est élaboré avec la personne en fonction de son projet, des résultats de l’évaluation, de l’offre de formation existante et des contraintes personnelles.

La restitution est immédiate pour la personne (synthèse du diagnostic, proposition de parcours de formation) . Les documents d’évaluation sont intégrés dans un livret de suivi remis au demandeur à l’issue de l’entretien.

Les outils d’évaluation sont personnalisés, élaborés à partir du CECRL, en fonction du projet du demandeur.

Les compétences linguistiques acquises sont valorisées.

 

Témoignages

Une bénéficiaire témoigne : « Je m’appelle D. et je suis syrienne. J’avais besoin de mieux connaître le français pour pouvoir travailler en France, même si je connais déjà quelques mots grâce à une formation.
L’entretien m’a permis de savoir quel niveau j’avais besoin pour faire aboutir mon projet d’être coiffeuse. Il y aura plusieurs étapes mais c’est ma passion. J’ai pu ensuite entrer dans une formation pour travailler mon projet professionnel, et on m’a donné aussi des informations pour pouvoir continuer à apprendre le français. Cela m’a beaucoup encouragé à continuer. Merci beaucoup ! »

Retour d’un prescripteur : « La plateforme linguistique est un outil indispensable et privilégié pour le bon déroulement de nos missions d’accompagnateurs vers l’emploi. Les diagnostics réalisés et le bilan qui en découle nous apportent les éléments essentiels à l’articulation des parcours. »

 

 

Logo Ceregard 1

Une formation linguistique ciblée : DYN’alpha, « alphabétisation vers le retour à l’emploi »

Le partenariat Ceregard-Pole-Emploi dans le Gard a permis de mettre en place une expérimentation unique sur le bassin d’Alès: l’agence Pole-Emploi à Alès propose une prestation spécifique Plateforme Linguistique aux demandeurs d’emplois d’Alès en difficulté avec la langue française ; le CEREGARD est chargé d’évaluer une fois par semaine ce public, repéré et orienté par les conseillers PE. La remontée des besoins a permis à Pole Emploi (PE) de mettre en place une prestation spécifique d’alphabétisation vers l’emploi (dispositif DYN’alpha), ainsi qu’une Action de Formation Conventionnée Français Langue Etrangère (AFC-FLE) plus adaptée aux besoins de ce public.

Dans le cadre de ses missions CRIA, Ceregard est intervenu en 2019 auprès des Agences Pôle Emploi d’Alès, pour une session de sensibilisation des Conseillers au repérage des publics en situation d’illettrisme, de FLE et analphabétisme afin de leur permettre de connaitre les spécificités de chacun de ces publics et de pouvoir les différencier.

A la suite de cette action, l’Agence Alès Gardon, sous l’impulsion de l’équipe « Référent.e.s FLE », a mis en place une prestation spécifique expérimentale, confiée à la Plateforme linguistique départementale qui est portée par Ceregard depuis 2020 :

Les Conseillers à l’emploi des deux agences du bassin d’Alès repérant les personnes dont le retour à l’emploi est freiné par la non-maîtrise ou maîtrise partielle de la langue française, prescrivent un rendez-vous « Point linguistique », où les Demandeurs d’Emploi sont reçus par la Conseillère Technique et pédagogique de Ceregard.

Celle-ci mène un entretien exploratoire de parcours, puis évalue le niveau des compétences du CECRL : l’autonomie numérique (notamment l’utilisation de l’espace personnel Pôle Emploi), la compétence en numératie et la mobilité.

Tous ces éléments et les préconisations d’orientation, co-construites avec le Demandeur d’Emploi, sont rédigés dans une fiche de synthèse, remise à la personne reçue et transmise au Conseiller à l’emploi.

Quelques mois ont suffi pour que la prestation « Point linguistique » permette d’identifier les besoins spécifiques des Demandeurs d’Emploi du bassin d’Alès en terme d’accès à la langue et savoirs de base. Pôle Emploi Gardon a alors mis en place une prestation de formation linguistique ciblée : DYN’alpha, « alphabétisation vers le retour à l’emploi », portée par « Les clés de la réussite », une association de proximité. Les retours des Demandeurs d’Emploi ayant suivi ce parcours et des intervenants de l’association ont été très positifs, la motivation et la progression étaient bien réelles.

Parallèlement, l’identification du niveau de langue des personnes reçues sur la prestation « Point linguistique » a permis une modulation des prochaines sessions des Actions de Formation Conventionnée Français Langue Etrangère (AFC FLE) :

Financées par Pôle Emploi et confiées au Greta du Gard, elles comprennent un parcours de français à visée professionnelle, des périodes en entreprises, la passation d’un diplôme de langue en fin de formation (le DCL, Diplôme de Compétences en Langue).
Les sessions de fin 2020 et début 2022 dureront cinq mois et demi au lieu de deux mois et demi, pour des personnes de niveau A1 et infra, comprendront un module axé sur le vocabulaire du code de la route et un accompagnement renforcé vers la pré-qualification (informations, visites de plateaux techniques…).

La mission observatoire d’une prestation d’évaluation linguistique et le partenariat entre les différents acteurs ont ainsi permis la mise en place d’une offre adaptée aux besoins linguistiques d’un territoire dans une optique de retour à l’emploi.

Cria 34 3

Le parcours « Ethic et soins »

Le parcours « Ethic et soins » est une action originale proposée par l’Institut Méditerranéen d’Étude, d’Ingénierie et de Formation (IMEIF) qui accompagne les femmes vers la qualification et l’emploi.

Cette action répond à une double problématique :

  • les difficultés de recrutement du secteur médico- social (notamment sur les métiers en tension d’aide-soignante et d’accompagnante éducative et sociale),
  • l’emploi des femmes des quartiers prioritaire de la ville de Montpellier. Les difficultés rencontrées par ce public sont nombreuses : manque de réseau, de qualification et d’expériences professionnelles, de confiance en soi, manque de mobilité et parfois des fragilités linguistiques dans le contexte professionnel.

 

L’objectif est d’accéder à un cursus diplômant sur ces métiers au moyen de plusieurs leviers :

Ÿ          Sensibilisation, information sur ces métiers, en allant chercher des publics qui ne « s’autorisent pas » à les envisager par manque de confiance,

Ÿ          Remise à niveau spécifique et renforcée liée aux secteurs visés,

Ÿ immersions professionnelles, partenariat avec les employeurs,

Ÿ          Levée des freins en contribuant à la sécurisation des parcours.

Ce parcours est modulaire et individualisé. Il répond aux besoins des stagiaires par des mises en situation dans divers établissements, du coaching individuel, un travail sur la confiance en soi, et notamment un appui dans les compétences de communication en situation professionnelle.

 

Consolidation du niveau en français :

On consolide également le français général et les méthodologies d’apprentissage (séances sur l’apprendre à apprendre), puis on glisse progressivement vers des contextes, supports et types de discours privilégiés dans les acticités du secteur médicosocial, vers du Français sur Objectif Spécifique (« FOS »).

Sur ce point, ces deux dernières années, des formatrices de l’IMEIF ont pu suivre des séances d’appui du CRIA 34, notamment celles animées par Chantal PARPETTE autour de la démarche « FOS » et de ses implications pédagogiques.

 

Le parcours « Ethic et soins » propose trois modalités :

Ÿ        Ethic et soins passerelles

Ce volet d’une durée d’un mois va favoriser l’accès à la découverte de ces métiers. À l’issue de cette phase 1, les personnes peuvent intégrer en fonction du projet et de leurs possibilités un des deux parcours proposés :

Ÿ        Ethic et soins tremplin

Un parcours modulaire de préparation à l’accès aux écoles de formation : aide -soignante et accompagnante éducative et sociale sur 7 mois alternant immersions professionnelle et  formation .

Ÿ        Ethic et soin chantier d’insertion aide-soignante

En partenariat avec un EHPAD ou en milieu hospitalier les femmes en CDDI de 26 h préparent plus spécifiquement l’entrée en école d’aide -soignante en étant à mi -temps en immersion dans l’établissement partenaire et à mi- temps en formation à IMEIF.

7 parcours et 100% de réussite !

Sur sept stagiaires, cinq ont été reçues au concours d’aide-soignante et ont intégré l’Institut de Formation d’Aides Soignants (IFAS)  en septembre 2021. Les deux autres ont été reçues pour la formation d’Accompagnante Educative et Sociale (AES) et sont en contrat de professionnalisation à la Maison de retraite protestante de Montpellier.

 Cette action est soutenue par la Région Occitanie, la DEETS, Montpellier Méditerranée Métropole et la ville de Montpellier, Linking Talents.

Article rédigé par le CRIA 34 d’après des informations recueillies auprès de S. RAHAL (directrice de l’association) et C. FAGHERAZZI (Formatrice)

 

 

 

 

Des connaissances linguistiques aux compétences transversales, l’intérêt du référentiel RECTEC (Reconnaître les Compétences Transversales en lien avec l’Employabilité et les Certifications) en Français sur Objectifs Spécifiques (FOS) et Français Langue Professionnelle (FLP).

Les référentiels apparaissent comme des outils clés en formation. En Français Langue Etrangère (FLE), les formateur·trice·s ont tendance à s’appuyer sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) qui organise l’apprentissage en 6 niveaux, du A1 au C2, basés avant tout sur des capacités d’interactions linguistiques de simples à avancées. S’il a l’avantage d’être généraliste, ce référentiel ne s’attarde pas vraiment sur les contextes de situations de communication.

L’insertion professionnelle étant un objectif typique de parcours de formation linguistique, le Français sur Objectifs Spécifiques (FOS) et le Français Langue Professionnelle (FLP) ont créé des passerelles opportunes de l’enseignement du français généraliste au français professionnel. Mais la traduction des connaissances linguistiques en compétences transversales n’est pas chose aisée, notamment parce que le concept même de la « compétence » donne lieu à de multiples interprétations. Les apprenants eux-mêmes ne savent pas toujours définir en quoi leur formation linguistique leur a permis « d’acquérir des compétences » et, dans une perspective de progression continue, peinent à voir comment ces compétences peuvent évoluer.

En 2020, Ressources & Territoires avait relayé un webinaire animé par Mariela De Ferrari, didacticienne du FLE de l’académie de Versailles sur la présentation du projet européen « RECTEC » (2016-2019) « Reconnaître les Compétences Transversales en lien avec l’Employabilité et les Certifications ».

Fruit d’une collaboration internationale, « RETEC » a abouti à la création d’un référentiel de 12 compétences transversales graduées et classées en trois pôles :

un pôle réflexif,

un pôle organisationnel,

un pôle communicationnel.

=> Voir le référentiel

Dans la continuité le projet RECTEC+ (2019-2021), vise à répondre aux besoins d’identifier, d’objectiver et de reconnaître les compétences transversales.

En avril 2020, Ressources & Territoires a publié un dossier répertoriant les pratiques et les parcours proposés par les organismes de formation de l’ouest Occitanie quant au « Français enseigné à des fins professionnelles ». (A retrouver aussi sur le site de Ressources&Territoires).Outre l’hétérogénéité du public, on y observe que le fait d’être allophone n’implique pas nécessairement un bas niveau de qualification. L’apprentissage du français doit donc quitter le champ du « social » pour intégrer celui de l’ingénierie de formation, des évaluations professionnelles, et des certifications professionnelles.

Dans un contexte économique où plusieurs branches d’activité sont en tension, le RECTEC s’avère extrêmement pertinent alors qu’il est encore peu connu.

En formation, il permet l’identification des compétences à travailler et la mise en place de séquences adaptées aux objectifs. Il libère l’expression orale ou écrite des expériences professionnelles des apprenants.

Au-delà, il facilite la sécurisation des parcours des apprenants et favorise la coopération des écosystèmes formatifs et économiques.

 

Pour aller plus loin sur le RECTEC :

http://rectec.ac-versailles.fr/le-projet-rectec-plus/